Accueil > Dossiers > Réglementation, planification > Elections législatives 2017

Elections législatives 2017

dimanche 4 juin 2017, par Sebastien

Les futurs députés vont proposer, discuter, amender et voter les lois de la république. 2 Pieds 2 Roues, les a interrogés sur leurs positions et engagements à propos des modes actifs.

 Deux questionnaires leur ont été soumis (et leur sont encore !), l’un sur le vélo et l’autre plus spécifique sur les déplacements à pied. Les candidats des principales formations politiques ont été contactés par e-mail (directement ou via la section locale de leur parti).
 
Le dossier vélo a été réalisé et coordonné par la FUB. Les candidats étaient invités à se positionner sur 10 propositions.

Les résultats complets France sont ici.

2 Pieds 2 Roues entend également développer la marche et défendre les piétons. Elle a donc demandé aux candidats de se positionner sur 3 propositions spécifiques aux piétons.
 
1.Renforcer la loi accessibilité : dans le cadre de la promotion des déplacements à pied, seriez-vous favorable à renforcer la loi accessibilité de 2005 : obligation de la mise aux normes accessibilité de tous les cheminements piétons avec date butoir (10 ans) ?
 
2. Renforcer PDU/PLU : seriez-vous favorable à renforcer les cadres juridiques des PDU/PLU pour imposer : la lutte contre l’étalement urbain, l’augmentation du nombre d’espaces verts en ville, la résolution des ruptures urbaines ? En d’autres termes plus généraux, lever les freins aux déplacements à pied.
 
3. Code de la route : le stationnement dangereux est passible d’un retrait de 3 points sur le permis, mais pas le stationnement gênant de 4ème catégorie : sur trottoir, sur place PMR, sur passage piéton...
Seriez-vous favorable au retrait d’un point de permis pour les contraventions de 4ème catégorie pour stationnement illicite ?
 
Voici les réponses des candidats de la Haute-Garonne ayant répondu à l’un et/ou l’autre des questionnaires. Mise à jour 15/06/17
* = candidats qualifiés au second tour - candidats élus
 

1ière circonscription

Pierre Cabaré*
Vélo : Pas de réponse
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui
2- Renforcer PDU/PLU :Oui
3- Stationnement illicite : Oui mais
 
"1- Il est tout à fait évident de le faire plus rapidement.
2- Mon engagement pour l’environnement me pousse à dire OUI. La raison me dit qu’il faut le faire vite.
3- Seulement si le véhicule ne laisse pas plus d’un mètre vingt de trottoir sinon un point et 135 €
"
 
Catherine Lemorton (PS)
Vélo : 11/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui
2- Renforcer PDU/PLU :Oui
3- Stationnement illicite : Oui mais
 
"1- Oui j’y suis favorable, j’avais d’ailleurs contribué à la mise en place de l’agenda d’accessibilité programmé (Ad’AP)
2- Oui qu’il s’agisse des déplacements à pied ou à vélo
3- Je suis favorable à un travail sur le sujet et à priori je n’y suis pas opposée.
Il me semble d’ailleurs nécessaire de renforcer l’éducation sur ces sujets là, en particulier auprès des jeunes écoliers, collégiens et lycéens. Une vigilance accrue doit être développée avec notamment un renforcement du rôle des polices municipales pour faire respecter l’espace public et le déplacement des piétions, vélos et PMR.
"
 
Xavier Bigot (EELV)
Vélo : 11/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui
2- Renforcer PDU/PLU :Oui>
3- Stationnement illicite : Oui
 
"1- Oui, j’y suis favorable. L’accessibilité des bâtiments publics, des gares, des espaces publics à été maintes fois repoussée. C’est une honte. Il faut agir.
2.Oui. La lutte contre l’étalement urbain qui passe donc par une densification va au-delà de l’enjeu de lever les freins aux déplacements à pied. C’est un enjeu de préservation des espaces (agricoles, naturels). L’augmentation des espaces verts en ville est un outil pour créer des ilots de fraicheur et réduire les températures.
3. Oui j’y suis favorable.
"
 
Contactés mais absence de réponse : Matthieu Guilhem (UPR), Quentin Lamotte (FN), Pierre Lacaze (PCF), Nourdine Kotbi (MDP), Olivier Le Penven (LO), Pierre Serveille (100%), François Chollet (LR-UDI), Cécile Spoerry (PA), Claire Dujardin* (FI)

2ième circonscription

Salah Amokrane (EELV)
Vélo : 10/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Pas de réponse
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
3- Stationnement illicite : Pas de réponse
 
Jean-Luc Lagleize* (LREM)
Vélo : 9/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Pas de réponse
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
3- Stationnement illicite : Pas de réponse
 
Gérard Bapt (PS)
Vélo : 79/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Pas de réponse
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
3- Stationnement illicite : Pas de réponse
 
Christine Gennaro-Saint (LR-UDI)
Vélo : Pas de réponse
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui mais
2- Renforcer PDU/PLU :Pas clair
3- Stationnement illicite : Oui
 
1- L’aménagement concernant l’accessibilité est une question fondamentale. La loi handicap 2005 initiée par Jacques Chirac s’articule autour de 4 axes dont l’accessibilité pour toutes les personnes en situation de handicap. L’accessibilité est l’unique condition de l’accès à tout, pour tous, qui facilite l’autonomie. C’est une condition de l’égalité entre les citoyens, un facteur de développement. Depuis 2007, les espaces publics et l’ensemble de la voirie ouverte à la circulation doivent être accessibles aux personnes en situation de handicap mais aussi à toute personne rencontrant des problèmes de mobilité (voyageurs avec bagages, parents avec poussettes…). Le guide pratique d’aménagement urbain de la voirie publique et privée aux normes d’accessibilité des personnes handicapées intègre les nouvelles prescriptions de l’arrêté du 18/09/2012. Il indique entre autres les critères d’aménagement des cheminements piétonniers (largeur et hauteur du trottoir, encombrements, pente, revêtements, éclairage, entretien…) un dossier très complexe, très lourd, très onéreux. La lourde baisse de la dotation globale de fonctionnement versée par l’Etat (-30 milliards entre 2013 2017) met les collectivités en difficultés qui n’ont pas toujours les moyens de mettre en conformité les bâtiments ou les aménagements de voirie et même si le dispositif est obligatoire, son exécution n’est pas toujours conforme aux délais. Nous ne pourrons pas atteindre les objectifs imposés par la loi handicap de 2005 sans une programmation dans le temps. Il faut trouver un compromis entre la charge financière très lourde pour les municipalités et le besoin des personnes en situation de handicap. Aussi, les collectivités mettent en place un Adap (Agenda d’Accessibilité Programmé) sur une durée entre 3 et 9 ans pour répondre aux exigences d’accessibilité. Cet agenda prévoit le programme et le calendrier des travaux ainsi que les financements correspondants. Une réflexion commune entre les politiques et les associations doit pouvoir déboucher sur des propositions concrètes et raisonnables financièrement. Le député doit pouvoir s’assurer de la mise en œuvre des Adap et soutenir ce dossier complexe dans une politique de solidarité nationale.

2- Nous devons tendre de plus en plus à l’objectif prioritaire de toute politique écologique responsable : limiter la consommation de l’espace naturel ou agricole en luttant contre l’étalement urbain. D’un autre côté les grandes métropoles, dont la nôtre, n’échappent pas à une forte demande de logements due à son attractivité économique (15 000 habitants de plus chaque année). Aussi, la périurbanisation est importante au détriment de l’intensification et du renouvellement des cœurs d’agglomération essentiellement pour des raisons de faisabilité financière et de la faiblesse d’une offre financière adaptée. Cette périurbanisation aboutit à un allongement des déplacements au quotidien, à une hausse des émissions de gaz à effet de serre, à une diminution des espaces naturels et agricoles, à la disparition de la biodiversité etc. La lutte contre l’étalement urbain est un des axes majeurs de la loi ALUR. Cette loi renforce tout d’abord les obligations des schémas de cohérence territoriale (SCOT) des plans locaux d’urbanisme (PLU) et l’encadrement de l’ouverture à l’urbanisation. Nous devons tendre au mieux à l’objectif prioritaire de toute politique écologique responsable
— -limiter la consommation de l’espace naturel ou agricole en luttant contre l’étalement urbain
— -travailler avec les acteurs de construction : règles plus strictes d’urbanisme, densification des centres urbains,
— -réduire la surface minimale du terrain constructible,
— -favoriser les lois de protection du patrimoine architectural qui engendrent des contraintes techniques et financières
— - mettre en place une politique qui favoriserait avant tout la reconquête des centres historiques, la rénovation des logements vacants et la densification de l’habitat à la périphérie de la ville.
L’augmentation d’espaces verts en ville n’est pas un luxe mais est utile aussi bien aux habitants qu’aux communes. 4 français sur 5 vivent aujourd’hui dans des aires urbaines. Parmi les critères mis en avant pour offrir une meilleure qualité de vie : présence d’espaces verts : espaces de détente et de récréation, lieu de promenade et découverte de la nature. L’espace vert est un équipement public très prisé des citadins. Au-delà de leur rôle social, les parcs, les squares, les jardins privés sont des espaces gérés et entretenus qui composent le poumon vert d’une ville. Ils sont bénéfiques pour notre santé (stress, hyperactivité) pour le vivre ensemble. Ils permettent également de lutter contre la pollution améliorent le cadre de vie et contribuent à l’attractivité d’une ville.
Lever les freins aux déplacements à pied, certes mais développer et favoriser également tous les modes doux. Les élus leur accordent de plus en plus d’importance et défendent une politique cyclable en 3 volets :
- l’infrastructure (voirie, et stationnement, mise en place et développer les stations de vélos.
- accompagner le public à la maîtrise du vélo pour une pratique quotidienne confortable en toute sécurité ;
- communication (bienfaits en matière de santé, de sécurité, de convivialité, d’équité). Il convient de promouvoir le vélo comme mode de déplacement privilégié, organiser des événements autour de la pratique du vélo.
Les dispositions pour le vélo sont inscrites dans le PLU. Mais le développement de cette pratique passe aussi par le subventionnement et accompagnement des associations cyclistes.

3- L’immobilisation est gênante dès lors qu’elle bloque la circulation à tout autre passage qu’il soit piéton, vélo ou automobiliste ? dès lors les comportements sont sanction nables. L’immobilisation d’un véhicule sur une place handicapée, sur un emplacement réservé aux piétons, aux cycles ou encore dans certaines zones touristiques pour certaines catégories de véhicules donne lieu à un procès- verbal et est puni par une contravention de classe 4. L’amende forfaitaire est de 135€. Je suis favorable au retrait d’un point de permis pour ces contraventions de 4ème catégorie. Et « si tu prends ma place, prends mon handicap »"
 
Contactés mais absence de réponse : Anne Stambach-Terrenoir* (FI), Régine Papierski (UPR), Nadine Alex (FN), Serge Nicolo (PCF), Nourdine Kotbi (MDP), Clotilde Barthélémy (LO), Adrien Jean Marquez-Velasco (100%), Yves Ribes (DLF)
 

3ième circonscription

Michel Kaluszynski (LBC)
Vélo : 11/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui
2- Renforcer PDU/PLU :Oui
3- Stationnement illicite : Oui
 
"1- Oui et mention formelle des obligations d’aménagement pour les PMR voir point 3.
2- Tout comme ma réponse pour le vélo je rappelle et j’insiste p our une vision globale multimodale nécessaire pour ne pas chercher à faire prendre des décisions structurels au mépris de la réalité des modes de vie actuelles de nos concitoyens et de leurs contraintes liées au lieu de vie de travail d’achats de loisirs de culture etc.. bref l’organisation spatio temporelle de chacun et de tous. Oui mais sans dogmatisme ni idéologie.
3- Oui car c’est aussi lutter contre les incivilites
"
 
Laurence Arribagé* (LR)
Vélo : 9/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui mais
2- Renforcer PDU/PLU :Non
3- Stationnement illicite :Oui
 
"Sur l’aspect piéton, concernant le fait de renforcer la loi accessibilité de 2005 par l’obligation de mise aux normes d’accessibilité de tous les cheminements piétons avec date butoir, mon avis est partagé.
Naturellement, je souhaite que l’on renforce tout ce qui peut aller dans le sens de plus d’accessibilité et de sécurisation des cheminements piétons mais je crois que nous devons avoir le courage de parler du financement de ces projets. Concrètement, de nombreux maires avec lesquels j’ai pu échanger sur ce sujet, notamment dans les petites communes, rencontrent déjà de grandes difficultés à appliquer la loi de 2005. Je suis donc favorable à des mécanismes d’accompagnement des communes de petite taille. Concernant le financement, cela ne pourra se faire qu’à la condition que soit rapidement mis un frein à la baisse massive des dotations de l’État aux collectivités locales.

Concernant le renforcement du cadre juridique des PDU/PLU, je crois que ces discussions doivent au préalable se faire au niveau des représentants des Maires qui en sont les principaux acteurs. Je suis prête, en tant que Députée, à encourager ces échanges.

Concernant le stationnement gênant, je suis favorable au retrait d’un point dans le cadre des contraventions de 4ème catégorie pour stationnement illicite."
 
Isabelle Hardy (PS)
Vélo : 10/11
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
 
Contactés mais absence de réponse : Gilles Naudy(FI), Sébastien Fabre (UPR), Sonia Decamps (FN), Martien Croquette (PCF), Michel Laserge (LO), Yannick Bourlès (EELV), Véronique Corchia (PA), Corinne Vignon* (LREM)

4ième circonscription

 
Liem Hoang Ngoc* (FI)
Vélo : 11/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Pas de réponse
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
3- Stationnement illicite : Pas de réponse
 
Martine Martinel (PS)
Vélo : 7/11|
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui
2- Renforcer PDU/PLU :Oui
3- Stationnement illicite : Non
 
"1- Oui 2- Oui 3- Une sanction pécuniaire qui servirait à financer les aménagements d’accessibilité me semblerait plus appropriée."
 
Elisabeth Matak (EELV)
Vélo : 11/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui
2- Renforcer PDU/PLU :Oui
3- Stationnement illicite :Oui
 
"1- Les associations de personnes en situation de handicap réclament depuis longtemps que les mises aux normes ne soient plus repoussées. 12 ans après la loi et beaucoup de retard ayant déjà été pris, il est temps de concrétiser ces réalisations. Donc oui à l’obligation et à une date butoir. Le processus doit débuter avec les zones les plus accidentogènes.
2-Oui, la lutte contre l’étalement urbain lève des freins aux déplacements à pied. Elle permet également d’éviter une extension sans limite des agglomérations qu’une politique de transports en commun ne peut pas toujours rattraper : il s’agit donc d’éviter le tout voiture. D’autre part, cet étalement se fait généralement au détriment de terres agricoles dont les grandes villes auraient grand besoin pour augmenter leur autonomie alimentaire.
- L’augmentation des espaces verts en ville, outre les avantages qu’elle peut présenter pour les piétons, est une nécessité pour l’adaptation au réchauffement climatique. Ces espaces créent des îlots de fraîcheur dont les citadins ont déjà besoin et auront de plus en plus besoin dans les années à venir.
- Enfin, la résolution des ruptures urbaines permettrait d’inciter aux déplacements à pied, de même que la résolution des ruptures de continuité cyclable permet de lever des freins aux déplacements à vélo.
3-Oui, cela semble nécessaire puisque l’information et la signalisation ne suffisent pas".

 
Contactés mais absence de réponse : Fatiha Boudjahlat (MRC), Bertrand Serp (LR-UDI), Nina Merciez (PA), Karim Moutaouakkil (100%), Julienne Mukabucyana (LBC), Mickael Nogal* (LREM), Fatiha Merchougui (UPR), Maîté Carsalade (FN), Patrick Marcireau (LO), Luc Ripoll (PCF), Khadidjatou Alberte Sy Forsans (MDP),
 

5ième circonscription

 
Contactés mais absence de réponse : Monique Marconis (PCF), Clémentine Renaud (EELV), Jean-François Portarrieu (LREM), Julien Leonardelli (FN) Vincent Combes (LO), Sylvie Espagnolle-Labrune (FI), Charles Hue (MDP), Marie Fourage (100%), Marie YvonettePromi (LBC), Marie Fourage (100%), Jean-Marc Dumoulin (LR-UDI), Romain Roumieu (UPR), Sandrine Fourreusses (PS).
 

6ième circonscription

Camille Pouponneau (PS) (à noter que Camille Pouponneau a souhaité nous rencontrer avant de répondre).
Vélo : 10/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui mais
2- Renforcer PDU/PLU :Oui
3- Stationnement illicite : Oui mais
 
"Je suis favorable à la promotion des déplacements à pied et à l’obligation de la mise aux normes accessibilité de tous les cheminements piétons sur ouvrage neuf. Sur les ouvrages existants, la date butoir que nous pourrions fixer doit prendre en compte les contraintes techniques et financières des collectivités. C’est pourquoi il me semble qu’il faut revoir, en lien avec les associations comme 2 pieds 2 roues mais aussi les associations qui représentent les personnes en situation de handicap, les normes qui permettent à la fois de satisfaire l’accessibilité et les contraintes de coût.
Je suis favorable à intégrer dans les PDU et PLU des disposition permettant de lutter contre l’étalement urbain, favoriser l’augmentation du nombre d’espaces verts en ville et réduire les ruptures urbaines de sorte à lever les freins aux déplacements à pied.
Je suis favorable à l’examen de nouvelles mesures répressives permettant de lutter contre le stationnement gênant de 4ème catégorie : sur trottoir, sur place PMR et sur passage piéton
.
 
Contactés mais absence de réponse : Ahmed Farhane (100%), Michèle Puel (LO), Monique Iborra* (LREM), Damien Laborde (LR-UDI), Julien Holmgren (PA), Dominique Liot (UPR), Patrick Jimena* (FI), Michèle Pellizzon (FN), Stéphane Renaux (EELV), Daniel Fourmy (PCF), Laurent Casbas (DLF).
 

7ième circonscription

Lauren Baron (suppléante) (FI)
Vélo : 10/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Pas de réponse
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
3- Stationnement illicite : Pas de réponse
 
Catherine Renaux (EELV)
Vélo : 11/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui
2- Renforcer PDU/PLU : Oui
3- Stationnement illicite : Oui
 
"Ma réponse est bien sûr "oui" aux 3 questions posées relatives aux piétons. IL est insupportable de constater que les automobilistes soient de plus en plus nombreux à pratiquer du stationnement irrespectueux. Je n’oublies pas également les mamans ou papa avec leurs bébés dans des poussettes pour qui les difficultés sont identiques."
 
Contactés mais absence de réponse : Marie-Caroline Tempesta (PS), Daneille Tensa (PCF), Elisabeth Toutut-Picard* (LREM), Damien Jeanne (DLF), Pierre Moure (100%), Malena Adrada (LO), Françoise Borret (LR-UDI), Marie Dombes* (FN).
 

8ième circonscription

Sophie Lechat suppléante (FI)
Vélo : 6/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Pas de réponse
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
3- Stationnement illicite : Pas de réponse
 
Jérôme Piques (PNO)
Vélo : 11/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Pas de réponse
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
3- Stationnement illicite : Pas de réponse
 
Contactés mais absence de réponse : Martine Guiraud (LO), Marie-Christine Parolin (FN), Joël Aviragnet* (PS), Corinne Marquerie (PCF), Kévin Redondo (UPR), Sophie Handshutter (EELV), Michel Montsarrat* (LREM), Jean-Luc Rivière (LR-UDI), Laure Gonzalez (DLF)
 

9ième circonscription

Manuel Bompard* (FI)
Vélo : 11/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui
2- Renforcer PDU/PLU : Oui
3- Stationnement illicite : Oui
 
Le candidat n’a pas laissé de commentaire.
 
Rivo Rakotomavo (Bien Commun)
Vélo : 9/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Pas de réponse
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
3- Stationnement illicite : Pas de réponse
 
Christophe Borgel (PS)
Vélo : 7/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui
2- Renforcer PDU/PLU :Oui
3- Stationnement illicite : Oui
 
"concernant le 1er point, l’obligation de la mise aux normes accessibilité des tous les cheminements piétons avec date butoir à 10 ans, je suis favorable à tou ce qui permet de diminuer l’usage de la voiture. Je suis donc favorable à la promotion du vélo et des déplacements à pied. Je suis également favorable à l’application de la loi accessibilité de 2005.
Sur la question des cadres juridiques des PDU/PLU, je suis favorable à les renforcer pour lever les freins aux déplacements à pied. Cette réflexion concerne bien sûr le territoire métropolitain, mais aussi le canton de Portet de la 9e circonscription.
L’augmentation du nombre d’habitants dans les villages du canton de Portet accélèrent la réflexion en termes de déplacements à pied, en particulier pour les trajets des enfants et adolescents vers les établissements scolaires.

Enfin pour ce qui du Code de la route et plus particulièrement du stationnement gênant de 4e catégorie, je suis favorable à ce que l’on durcisse les sanctions pour ce type de stationnement. est-ce que cela passe par une mesure en termes de retrait de points, mon avis n’est pas tranché. Mais prendre la place d’un personne à mobilité réduite est honteux, stationner sur un passage piéton ou un trottoir peut conduire à rendre très dangereux les déplacements des piétons en particulier pour les personnes avec des poussettes."
 
Christine Arrighi (EELV)
Vélo : 11/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Pas de réponse
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
3- Stationnement illicite : Pas de réponse
 
Sandrine Mörch* (LREM)
Vélo : 11/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui
2- Renforcer PDU/PLU : Oui
3- Stationnement illicite : Oui
 
"En ce qui concerne les piétons, je suis particulièrement sensibilisée au problème du blocage des trottoirs par des véhicules mal garés. J’ai, en tant que journaliste, à de nombreuses reprises réalisé des reportages sur le danger que cela représente en particulier pour les enfants et pour les personnes en mobilité réduite. J’ai parcouru toute la ville de Toulouse avec mon ami Omar Bouyoucef médaillé d’or aux jeux handisport pour montrer comment dans cette ville, il est impossible de circuler en fauteuil roulant, sans risquer plusieurs fois sa vie.
C’est pourquoi c’est en toute connaissance de causes que j’approuve et défendrai vos propositions concernant l’aspect piétons
"
 
Contactés mais absence de réponse : Henri Martin (LO), Bastien Bouet-Announ (PA), Simone Pauzin-Fournié (LR-UDI), Eloïse Teriitaumihau (FN), Véronique Blanstier (PCF), Amélie François (UPR), Sabrina Isidore (UFCR), Colette Charbonné-Fardella (100%)
 

10ième circonscription

Monique Fabre* (FI)
Vélo : 11/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Pas de réponse
2- Renforcer PDU/PLU :Pas de réponse
3- Stationnement illicite : Pas de réponse
 
Jean-Pierre Hardy (DEC)
Vélo : 10/11
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui
2- Renforcer PDU/PLU : Oui
3- Stationnement illicite : Oui
 
Je suis évidemment favorable à l’ensemble de ces mesures.
 
Kader Arif (PS)
Vélo : Pas de réponse
1- Renforcer la loi accessibilité : Oui
2- Renforcer PDU/PLU :Oui
3- Stationnement illicite : Oui
 
"je souscris favorablement à vos propositions qui servent tant la sécurité de l’ensemble des usagers de la route que la mieux vivre ensemble."
 
Sébastien Nadot* (LREM) n’as pas répondu aux questionnaire mais a laissé ce message :
"Bonjour, ma méthode : rencontrer... Si le timing pour moi est difficile avant le second tour sachez que je serai ravi de pouvoir échanger avec vous si je suis élu, notamment à l’heure où l’Europe propose un superbe schéma "tourisme à vélo" qui ignore notre région et le canal du midi que j’emprunte très régulièrement (en footing ou à velo). / questionnaire, veuillez m’excuser mais je préfère en discuter avec vous - dans un délai raisonnable - plutôt que de le faire remplir à la hâte par quelqu’un de mon équipe..."
 
Contactés mais absence de réponse : Lucile El Hedri (LO), Henri Arevalo (EELV), Margot Simsi (100%), Arnaud Lafon (LR), Mathieu Lachuries (FN), Sara Irribarren (UPR), Dominique Faure (UDI), Stevie Chopin (DLF), Tarsicius Chiso (577)
 
LREM = la république en marche, PS = parti socialiste, LR-UDI = les répupbicains - union des démocrates et indépendants, LO = lutte ouvrière, PCF = parti communiste français, FN = front national, UPR = union populaire républicaine, MDP = mouvement des progressistes, PA = parti animaliste, 100% = mouvement 100%, LBC = le bien commun, FI = France insoumise, EELV = Europe écologie les verts, MRC = mouvement républicain et citoyen, DLF= debout la France, UFCR = union des forces citoyennes et républicaines, DEC = demain en commun, 577 = 577 pour la France, PNO = parti pour la nation occitane

Version imprimable de cet article Version imprimable